Tags

,

Quand Facebook a envoyé son carton d’invitation à une conférence de presse aux journalistes avec le mystérieux message “Come see what we’re building” (Venez voir ce que nous sommes en train de construire) pour le mardi 15 janvier 2013, la blogosphère s’est déchainée…


facebook graph

Certains ont parlé d’un très convoité Facebook Phone (afin de créer un modèle économique viable, selon les experts), d’autres ont avancé la sortie d’un service musical (car le transfert des utilisateurs vers les Spotify, Deezer et autres iTunes constitue un manque à gagner), puis il a également été question d’une boutique en ligne dont on peut encore voir les bribes ici (pour voler des parts de marché à Amazon).

Il n’en est rien car il était en fait question d’un moteur de recherche. Mais attention, il s’agit d’un moteur de recherche social. Loin de l’idée de Facebook de vouloir copier les Google, Bing et Yahoo qui sont déjà très performants dans leur catégorie. Le réseau au milliard d’utilisateurs a dû trouver un axe de différenciation unique et a donc créé Facebook Graph Search.

Ce moteur de recherche permet de taper des requêtes sur des personnes, des lieux, des choses ou des centres d’intérêt et remonte tous les profils dont les informations publiques correspondent à la recherche. Si je tape, par exemple, “amis habitant dans ma ville”, Facebook me fera remonter tous mes amis habitant dans ma ville. Mais l’entreprise de Palo Alto va encore plus loin en acceptant les requêtes plus complexes du style “amis habitant dans ma ville et aimant la cuisine”. Le moteur de recherche est également capable de comprendre les différentes listes d’amis personnalisées créées.

Facebook ayant bien évidemment anticipé la question de la confidentialité des données annonce tout de suite la couleur : vous ne pourrez trouver que ce qui a été partagé avec vous et rien de ce que vous avez rendu privé ne pourra être trouvé par des personnes avec qui vous n’avez pas souhaité partager ces contenus. Facebook n’a pas encore annoncé la date de sortie de Graph Search mais il est possible d’accéder à une version beta sur demande.

Enfin, est-ce que l’on pourra imaginer bientôt des requêtes farfelues, geolocalisées et très personnalisées? Google fait déjà très fort avec son “service” (si j’ose appeler cela comme cela) de suivi des tendances de la grippe. Pourrons-nous un jour taper sur Search Graph une requête comme “amiEs de ma ville étant tristes et ayant récemment changé leur situation amoureuse récemment” et obtenir une réponse du moteur de recherche?

Le mot de la fin : Facebook, Genèse du management de la planète.

Source : https://www.facebook.com/about/graphsearch/privacy

Florent McLorin – @florentmclorin

Advertisements